Les équipes de secours et le stress (4)

IV. Que se passe-t-il alors si la menace dure longtemps ? (stress accumulatif ou chronique)

Notre corps n’est pas préparé à supporter tant d’énergie sur le long terme. C’est pourquoi plus la situation dure dans le temps, plus l’efficacité et l’énergie déployée vont diminuer. C’est alors que vont se développer les indicateurs et les signes d’alarme qui doivent nous faire prendre conscience du niveau de stress auquel nous sommes soumis.

  • L’énergie diminue et il se ressent une baisse d’attention face à la situation, nous commençons à commettre des erreurs.
  • Nos pensées deviennent plus floues et nous avons du mal à nous concentrer. La planification des priorités devient moins claire et plus difficile.
  • Nous pouvons nous sentir craintifs face à ce qui arrive et chercher à éviter la confrontation avec la réalité, refusant également de retourner sur la zone sinistrée.
  • Une certaine tendance à voir les choses de façon négative voit le jour : tout va mal, la situation est insoluble, peu importe ce que l’on fait…
  • L’avenir apparaît sombre, nous commençons à penser à tout ce qui pourrait éventuellement arriver (nouvelle réplique sismique par exemple) mais sans y faire face ou chercher les moyens d’affronter de telles situations.
  • Nous commençons à nous focaliser sur les émotions (propres et celles qui nous sont étrangères) et perdons le contrôle au point de négliger la part objective de notre travail. Un effet typique est ce que l’on nome « la fatigue de compassion » : la responsabilité émotionnelle est exprimée en développant des relations intenses avec les survivants et leurs proches, et, dans un tel processus (par exemple lors d’un secours), bien que nous soyons extrêmement fatigués, nous nous refusons à quitter le lieu où se trouvent les victimes.
  • Nous commençons déjà à ne plus ressentir nos propres besoins, nous sommes dans l’action en permanence sans prendre de temps de souffler ou de se reposer, oubliant de manger par exemple, de se reposer de façon adéquate, ou de profiter d’un instant de temps libre.
  • La personne commence à agir de façon inefficace, sans aucune planification, courant des risques insensés et superflus, se laissant porter par l’instant.

V. Que se passe-t-il si aucune attention n’est portée face aux signaux d’alarme ?

Si l’on ne prend pas en compte les détecteurs de stress, nous commencerons à noter des symptômes chaque fois plus sévères parmi lesquels :

  • Physiologiques : douleur précordiale ou sensation d’oppression dans la poitrine, tachycardies ou arythmies injustifiées, hypertension, sueurs, frissons, diminution des défenses immunitaires (favorisant l’apparition de rhume, d’asthme, d’allergies…) douleurs cervicales et dorsales, diarrhées et également ulcères.
  • Émotionnelles : irritabilité, perte d’intérêt, manque d’envie, fatigue, suspicion, frustration, anxiété, anhedonia.
  • Cognitives : idées irrationnelles, flexibilité intellectuelle excessive, culpabilisation du système ou de ses usagers, problèmes de mémoire. Flash-back de la situation vécue, rêves récurrents, confusion, problèmes de concentration, désorientation, lenteur de la réflexion, amnésie sélective.
  • Comportementales : attitude agressive, mésententes, isolement. Addiction à l’alcool, aux drogues et au tabac. Hyperactivité et impossibilité de se reposer.
  • Sociaux et professionnels : Faible satisfaction au travail, augmentation de l’absentéisme, propension à l’abandon du poste de travail, faible implication dans le travail, augmentation des conflits interpersonnels avec les collègues, la famille…
  • Syndrome de Stress Post Traumatique : affecte toutes les registres et domaines de la vie et auquel il faut prêter une attention toute particulière.

img_2_7403

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s