Les équipes de secours et le stress (5)

VI. Comment minimiser les effets des réactions liées au stress post traumatique ?

Toutes les réactions précédemment décrites sont normales. Chacun de nous doit s’autoriser à les ressentir et les exprimer. C’est en effet une chose naturelle dont nous avons besoin. Pour cela il est conseillé :

  • d’exprimer ses émotions et d’en parler.
  • laissez-vous l’être, donnez-vous en la permission.
  • chercher conseil auprès d’un professionnel afin de retrouver la paix, le calme et être plus posé.

Avec le temps ces réactions au trauma perdront de leur intensité. Peu à peu vous récupérerez et reviendrez à réaliser vos activités habituelles.

Comment minimiser les effets des réactions liées au stress post traumatique?

  • Exprimez ce que vous ressentez. Il est bon d’exprimer ses sentiments même quand ils nous paraissent étranges.
  • Il est bénéfique d’accepter le fait de se sentir mal et même très mal. Les émotions négatives doivent s’accepter comme faisant partie de la vie d’une personne de la même façon que les émotions positives.
  • Prenez soin de vous, tant pour votre corps que pour votre esprit. Essayez de bien vous alimenter, de vous reposer, de faire de l’exercice physique.
  • Essayez de vous détendre. Cherchez la compagnie et la présence de vos amis.
  • Essayez de ne pas chercher d’explication logique à ce qui s’est passé.
  • Evitez l’alcool, les tranquillisants, les drogues, car ils ne font qu’occulter temporairement les réactions.
  • Ne vous isolez pas, partagez, écoutez
  • Parlez avec d’autres personnes de ce qui c’est passé. Partagez avec vos collègues, votre famille, vos amis. Commentez-leur ce que vous avez ressenti au cours de l’intervention et après celle-ci, cela vous aidera à surpasser l’épreuve que vous avez vécue.
  • Ecoutez ce que pensent et disent vos compagnons, car l’urgence les a également affectés.
  • Restez entouré et divertissez-vous.
  • Reprenez les activités quotidiennes que vous réalisiez avant l’intervention. Continuez le travail ou les études.

VII. Quand demander de l’aide ?

Parfois les symptômes ne disparaissent pas. C’est pourquoi il est bon de savoir quand nous devons sauter le pas et demander l’aide d’un professionnel. Aucune étude scientifique n’éclaire sur la raison pour laquelle certains faits traumatisants peuvent engendrer un stress post-traumatique (SPT) chez certaines personnes et pas chez d’autres. Les gênes, les émotions, le contexte et l’ambiance familiale peuvent y jouer un rôle. Les traumatismes émotionnels du passé peuvent incrémenter, chez certaines personnes, le risque d’apparition de ces troubles après un événement traumatique.

C’est pourquoi il est important de disposer d’une structure qui nous permette de nous auto-évaluer facilement avant que ne s’installent les symptômes d’un stress post-traumatique et ses effets dans leur forme la plus sévère.

  • L’intensité des symptômes ne diminue pas après un mois ou un mois et demi (vous continuez à avoir des cauchemars, vous ne vous rappelez plus, vous êtes toujours étourdi).
  • Les réactions tendent à s’intensifier.
  • Vous détectez dans votre comportement, des changements importants qui affectent votre travail et vos relations avec votre entourage.

Brain Loss

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s