Rallye d’automne Rhône-Alpes

  Il y a tout juste un an, un équipage d’Elisa-médicoptère (deux pilotes et deux navigateurs) a participé au rallye ULM Rhône-Alpes (il a été reporté cette année à cause des conditions météorologiques).
m
Medicoptere-Airstrike-3564
m
  Le but était de rallier un maximum des 12 terrains imposés choisis parmi les terrains Rhône-Alpes en 24 heures. Les contraintes ? Arriver entre 12 heures et 13 heures à Brindas, petit terrain à l’Est de Lyon collé à la zone d’interdiction de survol de Lyon.
pp
Medicoptere-Airstrike-1994 Medicoptere-Airstrike-2011 Medicoptere-Airstrike-2043 Medicoptere-Airstrike-2051
m
Medicoptere-Airstrike-2063
m
Compte rendu :  
  • Départ de Montélimar à 11h30 samedi
  • Terrains reliés le samedi en changeant trois fois de navigateurs
  • Pierrelatte
  • Ruons
  • Retour sur Montélimar et changement de navigateur
  • Romans
  • Saint Rambert d’Albon
  • Changement de navigateur et retour sur Montélimar pour la nuit
  • Dimanche départ de Montélimar à 9 heures
  • Vienne
  • Changement de navigateur et direction La Tour du Pin
  • Retour sur Vienne sans posé puis direction Brindas
  • Arrivée à Brindas à 12h10.
  • Retour sur Montélimar à 15h30, posé à 17 heures après un arrêt à Saint Rambert
pp
 Résultats :
  Notre équipage a été récompensé comme premier équipage dans la catégorie « Autogires » pour notre régularité et pour le nombre de terrains reliés compte tenu des performances de la machine (le plus petit des autogires participants).
  • 105 litres de carburant utilisés ( prévu: 140 litres) pour 8 heures de vol
  • Navigations faites avec cartes, mémos papier et chrono.
  • Une équipe « sol » en voiture qui nous a permis de ravitailler en carburant et de changer de navigateur.
  • Excellent exercice de coordination sol/air
  • Bon exercice de navigation pour tout le monde et bon exercice de pilotage (8 heures de pilotage, 11 atterrissages et 11 décollages parfois acrobatiques) !

Météo : température un peu forte (plus de 31 degrés) rendant certains décollages pointus et nécessitant une gestion  rigoureuse du carburant en vol.

Publicités

Les autogires (ou gyrocoptères)

  Depuis 2004, Elisa-Médicoptère utilise des machines à voilures tournantes (appareils à rotors) en France et pour les missions de Medicoptère-assistance. Compte tenu du prix d’achat et de possession d’un hélicoptère à turbine en France, le choix s’est naturellement porté sur les autogires.

  Ces appareils font partie de la classe des ULM. Le prix d’achat est abordable et le coût de possession très faible. Le concept, établi en 1924, est assez simple : la machine est propulsée par une hélice et la portance est assurée par un rotor, généralement bi-pales à pas fixe. La grande originalité des autogires réside dans le fait que le rotor est libre. En effet, il n’est pas relié au moteur mais tourne par le vent relatif. Ceci permet à l’autogire de se passer d’une rotor anti-couple. Le pas fixe des pales interdit à l’autogire des décollages verticaux comme avec un hélicoptère mais cet inconvénient est largement compensé par la simplicité de la machine et par sa fiabilité.

2W_vnoOCoCIUYh33GcWnNqXo4SvSKbWOeF71u-djJ_4
Après avoir testé et validé un certains nombre d’appareils grâce à « Planetgyros » implanté à Montélimar (Drôme), notre choix s’est porté sur le constructeur italien Magni. Les appareils construits par cet industriel, leader en la matière, sont des machines sûres, construites selon les normes aéronautiques et disposant de très larges limites de sécurité.

  Notre partenaire Oak Racing a financé notre première machine en Janvier 2010. Il s’agit du modèle « M14 biplaces compact » que nous avons sélectionné pour sa puissance (100 CV), sa faible masse à vide ( 230 KG), sa faible consommation de carburant (8 à 13 litres à l’heure) et sa fiabilité.

e6_g6ZeDRIPU7DI0IuDit1nm2kgDLQ3nhAHJJD9R9p8

xPyPbFl5yh7zWH0oMHRABMUPMJalUBadMWgmKdBEMlc

Participation au Rallye ULM: Un exercice annuel de synthèse des savoirs faire de nos équipages.

   Elisa-Médicoptère a participé au rallye 2014 Rhône-Alpes. Ce rallye est un excellent exercice de synthèse pour nos savoirs faire aéronautiques et logistiques.

v5EtkuBUAiDpgWmYXv8-qZKoROkkydv4nY100zN3_Vo

XuTq5ejonREVFpUe9X1kFvr1DAG174FT5VFE9HcdU8I

   Répartition des rôles:

  • Le chef opérations et le chef pilote, déterminent la stratégie générale ainsi que les terrains qui seront ralliés.
  • Les personnels navigants (pilotes et navigateurs assistants de vol) préparent chaque branche de navigation prévue en calculant: les altitudes de vol, les caps, les distances, les déroutements éventuels, les temps de vol et les consommations de carburant.

   En fonction du résultat des calculs, les points d’avitaillement sont déterminés (ceci en gardant toujours une marge de sécurité permettant à l’équipage en vol d’aller se poser sur le terrain suivant ou de se dérouter).

   Vérification et sécurité :

   Toutes les navigations sont vérifiées par les pilotes. Chaque membre d’équipage retranscrit ses calculs sous la mise en forme qui lui convient et les emporte sur le support qui lui est adapté. Les pilotes gardent systématiquement une copie papier à bord dans le cas où les supports électroniques tomberaient en panne. Ils ont également la possibilité de reconfigurer rapidement une navigation en cours de vol si nécessaire (ce qui a été le cas lors de ce rallye).

   Le véhicule logistique:

   Un véhicule logistique d’Elisa assure le transport des repas et du carburant conformément à la législation en vigueur (40 litres de SP95 dans des bidons appropriés) qui limite à 60 litres le transport de carburant en « bidon ». Ce véhicule assure également le transport de l’équipage de relève ainsi que certains équipements de secours en cas de besoin.

sVd3ucHKH2VFQWAbz-Z3kYBP8DEHCvigndPb-TzqlRg

 –Les deux équipages se relayent régulièrement tout au long du rallye de manière à équilibrer les temps de vol et répartir la fatigue.

Bilan: Cette édition 2014 a permis de vérifier le niveau de compétence des équipages qui se révèle être très élevé. 😉