Les fractures

La fracture d’un membre peut être « simple » ou « compliquée », avec ou sans déformation du membre, « ouverte » ou « fermée ». Ci-dessous un schéma présentant les différentes fractures possibles.

bone_fractures

  En fonction du type de fracture, de sa localisation, et des complications lésionnelles présentes, les critères de gravité que présente la fracture induisent une prise en charge préhospitalière médicalisée ou non, à caractère plus ou moins urgent. Dans tous les cas, quelque soit la gravitée de la fracture, la consutlation d’un spécialiste s’impose. Lorsque la fracture d’un membre est déplacée et présente une déformation importante, le réalignement est un geste souvent obligatoire, et doit s’effectuer avant toute immobilisation. Cette manœuvre délicate ne doit s’effectuer qu’après avis d’un médecin, et par un personnel formé et compétent en matière de prise en charge en traumatologie pré-hospitalière. Dans le cadre du secours pré-hospitalier, l’immobilisation est toujours provisoire. Elle nécessite une formation préalable et le strict respect des règles de base : l’immobilisation du membre ne doit générer aucun déplacement de ce dernier ni position vicieuse du membre et des articulations. Elle ne doit pas non plus entraîner de compression nerveuse ou vasculaire. Pour pouvoir être efficace,  l’immobilisation du segment fracturé doit inclure celle des articulations sus et sous-jacentes.

  Lorsqu’il s’agit d’une fracture ouverte avec plaie, il est indispensable au préalable de protéger la plaie et de pouvoir surveiller après immobilisation du membre.

  Le but d’une immobilisation est d’éviter toute aggravation de la lésion et toute complication liée à cette dernière.

Publicités