Nouveau scope multiparamètres

Elisa-MEDICOPTERE continue de s’améliorer et s’équipe aujourd’hui d’un nouveau scope multiparamètres.
Le scope multi paramètres permet d’assurer la surveillance permanente d’un patient lors de sa prise en charge.
Le scope surveille la tension, le pouls, la saturation en oxygène du sang, la température, et la respiration du patient.
Les données sont disponibles en permanence sur un écran couleur.
image1h
h
image2
L’appareil est léger, lisible, il dispose d’un système d’accrochage dans un véhicule, et fonctionne par batterie intégrée ( sur la batterie du véhicule ou sur le secteur). L’autonomie est de 5 heures en utilisation permanente ce qui est très suffisant.
 
Ce nouvel appareil est destiné à équiper l’EMIR 1, l’ambulance étant déjà équipe d’un appareil aux caractéristiques similaires mais un peu plus gros.

 

Publicités

Drone

Elisa Medicoptere s’est doté d’un drone au mois d’octobre 2016.
Cette machine de niveau professionnel est destinée à effectuer des opérations de reconnaissance aérienne à courte portée et faible hauteur, là où le gyrocoptère ne peut pas intervenir.
+
image1.JPG
+
La machine peut être manœuvrée par l’un de nos pilotes ou  encore en total autonomie grâce à une programmation préalable.
Un cadreur image disposant d’un moniteur vidéo pour orienter la caméra embarquée peut  seconder le pilote qui va alors se concentrer sur le pilotage
Le retour vidéo permet de piloter l’engin jusqu’à une distance de 1000 mètres ( la législation française nous impose un vol à vue ) et d’effectuer des prises de vues jusqu’à une résolution de 4 k.
La machine pèse moins de 2 kg, possède un radar anti-collision, une tourelle vidéo gyrostabilisée sur trois axes et résiste à des vents particulièrement forts.
Nous l’avons testé avec succès à plus de 70 km/h de mistral.
+
image3.JPG
+
Ses six moteurs lui permettent une stabilité et une précision de vol remarquables.
L’autonomie en vol est de 20 minutes par batterie.
A l’heure actuelle, nous avons deux pilotes qualifiés. Deux opérateurs image sont en cours de formation.
image2.JPG

Nos partenaires

Elisa-Medicoptère peut fonctionner grâce à ses partenaires qui apportent une aide précieuse et indispensable.

 OAK RACING

Ecurie de course LMP2 et LMP1 de renom, ce partenaire est présent depuis 2010 à nos côtés. Il assure le financement des  moyens aériens de Medicoptère-Airstrike.

logo_oak

EDF CNPE de Cruas

Partenaire historique depuis 1998 en assurant une aide financière ainsi qu’une assistance logistique importante au quotidien.

EDF_Logo_master_v_F

 

Elisa-Médicoptère remercie très sincèrement ses partenaires dont l’action a contribué à prendre en charge plus de 30 000 personnes et sauver la vie de plus de 300 blessés depuis 1998. De même depuis 2008, grâce à nos partenaires, plus de 4000 heures de formations ont été dispensées, en vol et au sol, aux personnels d’Elisa-Médicoptère lors des week-ends d’entaînement. 

Rallye d’automne Rhône-Alpes

  Il y a tout juste un an, un équipage d’Elisa-médicoptère (deux pilotes et deux navigateurs) a participé au rallye ULM Rhône-Alpes (il a été reporté cette année à cause des conditions météorologiques).
m
Medicoptere-Airstrike-3564
m
  Le but était de rallier un maximum des 12 terrains imposés choisis parmi les terrains Rhône-Alpes en 24 heures. Les contraintes ? Arriver entre 12 heures et 13 heures à Brindas, petit terrain à l’Est de Lyon collé à la zone d’interdiction de survol de Lyon.
pp
Medicoptere-Airstrike-1994 Medicoptere-Airstrike-2011 Medicoptere-Airstrike-2043 Medicoptere-Airstrike-2051
m
Medicoptere-Airstrike-2063
m
Compte rendu :  
  • Départ de Montélimar à 11h30 samedi
  • Terrains reliés le samedi en changeant trois fois de navigateurs
  • Pierrelatte
  • Ruons
  • Retour sur Montélimar et changement de navigateur
  • Romans
  • Saint Rambert d’Albon
  • Changement de navigateur et retour sur Montélimar pour la nuit
  • Dimanche départ de Montélimar à 9 heures
  • Vienne
  • Changement de navigateur et direction La Tour du Pin
  • Retour sur Vienne sans posé puis direction Brindas
  • Arrivée à Brindas à 12h10.
  • Retour sur Montélimar à 15h30, posé à 17 heures après un arrêt à Saint Rambert
pp
 Résultats :
  Notre équipage a été récompensé comme premier équipage dans la catégorie « Autogires » pour notre régularité et pour le nombre de terrains reliés compte tenu des performances de la machine (le plus petit des autogires participants).
  • 105 litres de carburant utilisés ( prévu: 140 litres) pour 8 heures de vol
  • Navigations faites avec cartes, mémos papier et chrono.
  • Une équipe « sol » en voiture qui nous a permis de ravitailler en carburant et de changer de navigateur.
  • Excellent exercice de coordination sol/air
  • Bon exercice de navigation pour tout le monde et bon exercice de pilotage (8 heures de pilotage, 11 atterrissages et 11 décollages parfois acrobatiques) !

Météo : température un peu forte (plus de 31 degrés) rendant certains décollages pointus et nécessitant une gestion  rigoureuse du carburant en vol.

Les autogires (ou gyrocoptères)

  Depuis 2004, Elisa-Médicoptère utilise des machines à voilures tournantes (appareils à rotors) en France et pour les missions de Medicoptère-assistance. Compte tenu du prix d’achat et de possession d’un hélicoptère à turbine en France, le choix s’est naturellement porté sur les autogires.

  Ces appareils font partie de la classe des ULM. Le prix d’achat est abordable et le coût de possession très faible. Le concept, établi en 1924, est assez simple : la machine est propulsée par une hélice et la portance est assurée par un rotor, généralement bi-pales à pas fixe. La grande originalité des autogires réside dans le fait que le rotor est libre. En effet, il n’est pas relié au moteur mais tourne par le vent relatif. Ceci permet à l’autogire de se passer d’une rotor anti-couple. Le pas fixe des pales interdit à l’autogire des décollages verticaux comme avec un hélicoptère mais cet inconvénient est largement compensé par la simplicité de la machine et par sa fiabilité.

2W_vnoOCoCIUYh33GcWnNqXo4SvSKbWOeF71u-djJ_4
Après avoir testé et validé un certains nombre d’appareils grâce à « Planetgyros » implanté à Montélimar (Drôme), notre choix s’est porté sur le constructeur italien Magni. Les appareils construits par cet industriel, leader en la matière, sont des machines sûres, construites selon les normes aéronautiques et disposant de très larges limites de sécurité.

  Notre partenaire Oak Racing a financé notre première machine en Janvier 2010. Il s’agit du modèle « M14 biplaces compact » que nous avons sélectionné pour sa puissance (100 CV), sa faible masse à vide ( 230 KG), sa faible consommation de carburant (8 à 13 litres à l’heure) et sa fiabilité.

e6_g6ZeDRIPU7DI0IuDit1nm2kgDLQ3nhAHJJD9R9p8

xPyPbFl5yh7zWH0oMHRABMUPMJalUBadMWgmKdBEMlc

Les hélicoptères

  Elisa-Médicopère pour les missions de France-Médicoptère utilise différentes machines dont les hélicoptères de différents types. Compte tenu de la spécificité de ses missions, les équipages utilisent tout particulièrement des hélicoptères dits « de manoeuvre ». Ces machines sont dotées d’un cargo (partie centrale de l’hélicoptère) important.

La plus petite machine utilisée est le Bell 205 d’une masse totale décollable de 4,5 tonnes.

uh1d_kp

Le plus gros appareil utilisé par Elisa est le CH 47 chinook d’une masse totale décollable de 22 tonnes.

ch47-002
Source : http://fas.org/man/dod-101/sys/ac/h-47.htm

Les Equipages ont également utilisé des machines plus petites (LAMA et BO105) et plus grosses (CH56 Super Stallion) mais une seule fois.

0NZ_LhMPU24Fthex3JJwf-EZzsMgcXR7DN2o4lizJKI

89JZgQkOOUtIG71wJ7C3uZRPfc1raBhKuQ1WV-3Lpcs

F-ildEuZrg5m4QN65du--xd31Pr9S7eZtMGiK_S8JJM

iT-DgKghKwjmgCQSKIkgMeZsdKd80ZBc8ySXDMCyDJI